Le vent change en Sinastra... serez-vous capable d'y faire face ?
 
FAQPortailAccueilCalendrierQuestionsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Fiches de Présentation

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ethfey



Titre :
Race : Sirène
Age : 20

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 26

Compétences : *Cp1 : *Cp2 :*Cp3 :


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Mer 10 Juin 2015 - 11:16


  • Nom/Prénom : Ethfey

  • Age : 16 ans ( age humain)

  • Race : Sirène

  • Description physique: Ethfey est une jeune fille de grande taille avec de longs cheveux blonds qui lui arrivent en bas du dos. Sur terre, elle a des jambes et porte des vètements simples et de couleur assez sombre mais quand elle est dans l'eau, une queue avec de belles écailles vertes et brillantes remplace ses jambes. Elle porte de nombreux bijoux fabriqués avec des coquillages ou des perles marines qu'elle récupère quand elle nage. Ethfey a la peau claire, elle préfère éviter le soleil et nager dans les profondeurs, et ses yeux sont d'un bleu qui semble refléter l'océan.

  • Description du caractère : Ethfey est en général calme et gentille. Elle prend du temps pour écouter les autres et prend du temps pour ses amis, avec qui elle est très généreuse. Elle est cependant assez solitaire et passe beaucoup de son temps a nager seule avec les poissons. Mais, malgré cette apparence qui ne laisse présager aucune violence, Ethfey peut devenir très dangereuse et méchante quand on s'en prend à elle ou à ses amis. La jeune fille, bien que n'étant pas timide, a beaucoup de mal à s'ouvrir aux autres et ne fait confiance qu'à de très rares personnes. Ethfey est de nature très curieuse et a toujours envie de tout connaitre, de tout savoir.

  • Histoire du personnage : Ethfey est née et a été abandonnée par ses parents, c'est la principale raison pour laquelle elle n'arrive pas à faire confiance aux autres. Elle a vécu toute son enfance avec un groupe de dauphins, dans le nord de l'océan pacifique. Elle est partie du banc à 14 ans et a beaucoup nagé pour visiter les mers. Pendant une visite de la mer du nord, elle a rencontré un mage qui lui a permis de réaliser son rêve de visiter aussi les continents et il lui a donné des jambes pour pouvoir marcher. Il lui a aussi dit de revenir le voir quand elle voudrait visiter un monde encore plus merveilleux que la terre. Elle a eu beaucoup de mal à le croire, car pour elle, voir la terre, marcher sur la terre ferme était quelque chose d'extraordinaire, mais, au bout de deux années de contemplation des monuments et des sites naturel de la terre, elle est retournée le voir.  Le mage l'a fait nager dans un long couloir d'eau. L'eau était trouble et le courant la repoussait dans le sens inverse mais sa curiosité l'a poussée à nager avec de plus en plus de puissance dans cette eau étrange. Au bout de quelques intenses minutes de nage, elle est arrivée dans un lac d'apparence très grand. Etant arrivée au bord du lac, elle n'a pas eu de mal à rejoindre la rive et s'est trouvée au pied d'une montagne. Le lac étant brumeux et assez peu attractif, elle a supposé que le monde exceptionnel, décrit par le mage, se trouvait derrière la montagne. Elle a donc, après s'être un peu reposée dans les eaux du lac, commencé à gravir la montagne. Après quelques jours de marche, elle a aperçu les murailles d'une cité. De loin, la ville semblait différente de celles qu'elle avait déjà visitées. Elle eu encore plus envie de la visiter et s'en rapprocha en se hatant. Elle arriva donc devant les murs de la ville avec une joie et une excitation immenses. Et voilà, elle venait de découvrir la cité de Sinastra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcome

avatar

Titre : Guérisseur des causes perdues
Race : Humain
Age : 28

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 66

Compétences : ____
*Emprise Physique (Int) Niv-5
*Maîtrise des langues (Int) Niv-3
*Dressage (Int) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
23/100  (23/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
17/100  (17/100)
Intelligence / Intuition (Int):
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Jeu 16 Juil 2015 - 22:38


  • Nom/Prénom : Volcome

  • Age : 25ans

  • Race : Humain

  • Description physique:
    De stature moyenne pour un homme il atteint le mètre quatre-vingt. Ca peu est légèrement allé comme les gens qui vivent près de la mer mais marqué de très nombreuse cicatrices. Ses cheveux sont blanc bien qu’a une époque ils furent blond mais un choque les a rendu blanc, ils sont coupé court. Il a une musculature bien présente assez puissante mais il ne s’en sert jamais pour se battre ou tout autre art martial. Il s’en sert uniquement pour porter des choses ou des gens dans le besoin. Il a le visage fin des grand yeux leur couleur de naissance c’est le bleu. Mais après une grave blessure son oille droit est devenu rouge et une balafre s’étend de la racine de ses cheveux jusqu’à l’arrête de son menton passant sur l’œil. Il est pied nue et porte un pantalon de toile marron. En s’enfuyant il a réussi à voler un pull bleu avec une grande capuche lui permettant de cacher le collier de métal qui lui enserre le cou, signe de son servage. Il a un grand bâton ramassé durant son périple il l’aide à marcher, à porter des choses ou autre. Il l’aime beaucoup et le sculpte dès qu’il a un moment. Il n’a que peu de possession. Quelques herbes et potion de guérison. Quelque bandes et c’est tout.

  • Description du caractère :
    Volcome est d’une nature relativement joviale. Il a toujours un grand sourire et il est très fanfaron. Il est assez tactile avec les gens. Mais c’est un masque qu’il affiche pour cacher une timidité et un mal être très profond. Comme la plus par des gens qui affiche en permanence un grand sourire. Volcome reste quand même quelqu’un qui s’attache au gens et de très sociable Il est toujours prêt à aider les gens et à les soigner. Mais il refuse de prendre part à tout conflit quel qu’il soit. Il a horreur la violence encore plus quand elle est gratuite. Mais lorsque des guerres éclate il est au front pour soigner les blesser quelques soit leur côté. Si parfois il prend les armes c’est à contre cœur et contre sa nature et uniquement pour défendre les gens qu’il aime et à qui il tient énormément.

  • Histoire du personnage :
    Avry Soignait son maitre. Il était atteint d’une pneumonie. Elle n’était pas mécontente d’avoir été acheté par cet homme. Elle était son esclave certes mais ça seule tâche était de le soigner lui sa famille et les filles dont il vendait les charmes. Elle aurait pu en faire partie elle était belle avec des formes généreuse. Et elle ne ressemblait pas autre fille de la région. Elle était rousse aux yeux verts et à la peau très blanche. La seule chose qu’elle était obligé de faire à contre cœur était de laisser le fils du maitre occuper son lit chaque nuit qu’il le désirait. Heureusement il n’était pas dénué de charmes.

    Un jour elle donna naissance un fils à la crinière d’or et aux yeux d’azur. Il devint immédiatement esclave du maitre et fut retirer à sa mettre son éducation serait faite par la favorite de la maison. On lui apprit à lire, à écrire, à se laver et à développer ses charmes. A ses treize ans le maitre commença le louer pour ses charme et il s’avéra qu’il était plutôt doué même très doué. Mais il se rendit compte qu’il avait d’autre dont. Enfin un celui de guérir les autre. Mais ce don n’était pas gratuit. Toutes blessures qu’il guérissait et la prenait pour lui. Certes il guérissait deux fois plus vite que les gens normaux. Mais il gardait chaque cicatrice de chaque blessure qu’il guérissait. Et parfois restait plusieurs jours au lit après avoir guéri certaines maladies graves.

    Un jour une guerre éclata dans le pays. Le maitre fut obligé d’envoyer son fils. Il obligea Volcome à aller avec son fils pour le soigner. La guerre fut terrible mais elle fut une aubaine pour Volcome. Il perdit rapidement le fils du maitre. Il soignait les blesser de quelque camp qu’ils furent. Mais dans la cohue il se prit un coup d’épée dans le visage ce qui l’assomma plusieurs heure. Quand il se réveilla il décida qu’il était temps d’abandonner tout ça et de se mettre en quête d’un endroit agréable pour y vivre. Il sorti de la mêlé trouva des tantes trouva de quoi s’habiller un peu et se mit en route il cacha son collier tant qu’il serait dans ce pays on le reconnaitrait comme esclave et on le ramènerait à son maitre ou on le revendrait à un autre.

    Au terme d’un voyage de plusieurs année il finit par arriver très loin de son pays natal. Il portait toujours son collier il avait presque fini par oublier son existence. Durant son périple il avait soigné beaucoup de gens il avait appris a les soigner sans son pouvoir quand ce n’était pas nécessaire. Et il finit par arriver dans la région ou la belle cité de Sinastra se trouvait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serak



Titre :
Race : Inconnue.

Age : 17

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 47


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Lun 29 Fév 2016 - 13:37

Bonjour!
Tout d'abord, je voudrais vous féliciter pour le super boulot que vous faites. Tout est très clair et bien géré.
Bon passons aux questions:
1) Cette race n'a pas de nom particulier, car ce serait plutot la variation d'une autre (j'ai un plan dans ma tete, c'est precis donc un peu long a mettre en place Wink )
Cependant, si vous voulez trouver un nom pour la cataloguer, je suis preneur! (et ce sera peut-etre plus pratique par la suite)
2)Pour l'apparition, c'est en cours.
A plus tard!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serak



Titre :
Race : Inconnue.

Age : 17

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 47


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Lun 29 Fév 2016 - 14:35

Laissons "inconnue" pour l'instant.
Je ferais en sorte de repasser par les portes des que j'aurais 5 min. d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serak



Titre :
Race : Inconnue.

Age : 17

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 47


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Sam 12 Mar 2016 - 13:54

J'ai été devancé dans la rédaction de...10minutes! Donc j'ai suivi le mouvement. Ça ne dérange pas, j'espère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémise

avatar

Titre : La Danseuse
Race : Vampire
Age : 19

Féminin

Marié(e) à : : -
Rôle : _____
- Agent d'Accueil
Messages : 407

Compétences : ____
*Combat à mains nues (CC) Niv-5
*Coups spéciaux : Crocs (CC) Niv-3
*Maîtrise Lames (CC) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
28/100  (28/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Sam 2 Juil 2016 - 14:25

•  Nom/Prénom : Arthémise Krovelvy

•  Age : 16 ans

•  Race : Vampire

•  Description physique:

Arthémise est svelte, mince et élancée. Elle est gracieuse et vive. Son éducation princière se ressent dans ses mouvements, dans sa façon d’être. Elle a la peau blanche et laiteuse, une bouche rouge et pulpeuse, et de longs cheveux roux flamboyants. Ses grands yeux sont écarlates et intenses. Sa grâce est telle qu’elle semble danser au moindre de ses mouvement, d’où son surnom : La Danseuse. Mais elle paraît menaçante ; ses prunelles inspirent la crainte, elle semble dissimuler un secret. Elle est de taille moyenne, mais très belle. Ses formes avantageuses l’ont habituée à être regardée. Ses traits sont fins, sculpturaux. Elle paraît frêle, mais sa nouvelle nature de vampire lui confère une immense force. Elle porte une bague en or blanc avec un rubis, un bijou de famille qui lui rappelle d’où elle vient et, ironiquement, sa constitution  de vampire. Elle a beaucoup de goût mais sa fuite et sa vie miséreuse l’ont privée de ses belles tenues princières et l'ont amaigrie de façon affligeante. En arrivant à Sinastra elle n’est vêtue que de haillons rouges, laissant deviner une vie luxueuse puis miséreuse, au gré des vents, qui ne fait qu’accentuer le trouble qu’elle inspire.


•  Description du caractère :

La tragédie qu’elle a vécue et sa transformation en vampire ont fait d’Arthémise une personne secrète et agressive. Hantée par ces souvenirs dont elle ne parle pas, elle est très secrète sur elle-même et ne fait confiance à personne. Très méfiante, presque paranoïaque, elle semble à l’opposé de l’innocente jeune fille qu’elle était. Elle paraît insensible, et nul n’a encore percé le secret de ce cœur refermé sur lui-même. Pourtant, malgré la noirceur nouvelle de son âme, l'ancienne princesse reste encore très naïve, faisant d'elle une femme énigmatique et difficile à comprendre.
Malgré cela Arthémise est encore capable de douceur, à tel point qu’elle en semble l’incarnation, pour ceux qui la connaissent réellement. Mais elle dissimule sa sensibilité, terrifiée à l’idée de se confier et de paraître faible, se détruisant ainsi une nouvelle fois. Cependant, elle est loyale, fidèle à ceux qu’elle aime -ou pourrait aimer- presque malgré elle. Elle reste une personne de confiance sur laquelle il est possible de compter.


•  Histoire du personnage :

Arthémise Krovelvy était la fille d’un riche châtelain d’un comté fort lointain. Belle, gracieuse, ses manières attiraient les louanges de ses précepteurs et faisaient la fierté de sa famille. Elle était promise au dauphin, et à un grand destin. Mais la pression que sa famille faisait reposer sur elle la faisait souffrir ; aussi éprouvait-elle souvent le besoin de se promener dans ses grands jardins, tellement grands que jamais homme n’en avait en une vie exploré seulement la moitié.
Un jour qu’elle se promenait ainsi, un jeune homme, fils d’un paysan, la vit. Il fut frappé par sa beauté, qui reflétait sa bonté de cœur en chacun de ses gestes. Il pensa tomber amoureux d’elle ; et jamais homme ne voulut si fort une femme. Il s’approcha d’elle ; ses grands yeux innocents et naïfs ne firent qu’attiser sa convoitise. Il tenta de la séduire ; mais la jeune fille effarouchée, le repoussa et rebroussa chemin.
Ce petit jeu dura longtemps entre eux ; mais la princesse se refusait à en parler à ses parents, craignant malgré tout qu’il n’arrive malheur au jeune fermier. Or, un hiver vint, si rude que tout vint à manquer. Certaines servantes furent mêmes retrouvées mortes, exsangues… Ces décès furent attribués au cannibalisme de quelques paysans devenus fous à cause de la faim ; et le retour du printemps sembla faire oublier ces macabres supputations.
Cependant le jeune homme ne pouvait oublier Arthémise ; et il devint fou de rage. Elle occupait son cœur, sa tête, ses jours, ses nuits, ses rêves et toutes ses pensées. Il finit par en perdre la raison.
Un soir, la veille du mariage de la jeune châtelaine, il s’introduisit dans sa chambre et la mordit alors qu’elle dormait. La jeune fille hurla ; et pour empêcher les servantes qui accouraient d’entrer, il renversa un chandelier. La pièce prit feu et l’importun s’enfuit.
Arthémise, en proie aux douleurs les plus atroces, en quête d’un peu de fraîcheur, se traina à sa fenêtre qu’elle ouvrit. Mais à moitié inconsciente, elle tomba. Son corps disloqué à terre, elle vit, dans une sorte de délire fiévreux, le château partir en fumée et sa famille mourir dans d’horribles souffrances, prise au piège des flammes. Elle perdit connaissance.
Elle se réveilla dans un lit sommaire, quelques planches et de la paille. Un paysan l’avait recueillie. Arthémise crut quelques jours pouvoir reprendre sa vie normale ; mais les villageois ne la voyaient plus de la même façon. Pourquoi n’était-elle pas morte ? Pourquoi ses yeux étaient-ils si rouges ? Pourquoi refusait-elle de s’alimenter alors qu’elle semblait en parfaite santé ? Pourquoi ne semblait-elle pas affectée par la tragédie ? Autant de questions auxquelles la jeune orpheline n’avait pas de réponses. Elle se rendit compte peu à peu que les gens du village la prenaient soit pour une folle, soit pour une sorcière. Un soir, elle surprit une conversation ; ils avaient décidé de venir la prendre dans son sommeil et de la condamner au bûcher. Alors de nuit, elle partit et ne se retourna pas. Mais ses yeux avaient perdu leur éclat d’antan. Un éclat qu’elle ne retrouverait probablement jamais.
Les villageois la firent passer pour morte. Le dauphin s’était déjà marié avec une autre.
D’une certaine manière, Arthémise Krovelvy n’était plus.
Nul ne sut jamais ce qu’elle fit durant sa fuite, mais un simple regard d’elle peut laisser deviner les ombres qu’elle cache.
Cette année-là, le royaume souffrit beaucoup. Des cadavres étaient retrouvés un peu partout, vidés de leur sang. Personne ne semblait être en sécurité, et nul ne savait ce qui se passait. Mais certaines personnes affirmèrent avoir vu une ombre aux cheveux de feu… Elle aurait l’apparence d’une jeune fille tournant autour de ses victimes qu’elle enlaçait et baisait dans le cou, les joignant à sa danse, les effleurant à peine. Pourtant les embrassés tombaient à terre, terrassés par ce baiser mortel…  Les enfants étaient retrouvés endormis de leur dernier sommeil dans les forêts. Les conteurs du royaume racontent depuis la légende de la danseuse...

***

Un beau soir d’automne, une jeune fille parut aux portes de la ville. Elle semblait perdue ; vêtue de haillons, ses longs cheveux flamboyants retombaient tristement autour d’elle. Ses prunelles écarlates lui donnaient un air étrange.
Le long de la route, elle n’avait nulle part où aller. Hagarde, marchant au hasard, elle s’arrêta soudain. Devant elle, une immense muraille blanche. Deux portes ouvertes semblaient l’inviter à entrer.
Une promesse...


Dernière édition par Arthémise le Ven 26 Aoû 2016 - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eledwen



Titre :
Race : Humaine
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 47

Compétences : _____
*Camouflage (Int) Niv-3
*Chasse (Int) Niv-3
*Endurance (CC) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Ven 5 Aoû 2016 - 16:15

Nom/Prénom : Eledwen

Age : incertain mais semble avoir 17 ans

Race : humaine musicaline, elle a une oreille très sensible. Elle maîtrise des ondes sonore et peut ainsi se battre ou soigner des blessures …

Description physique : Eledwen a un regard franc et limpide. Lorsque quelqu'un la regarde il peut être bouleversé par ce bleu si intense. Ses cheveux châtains sont toujours rassemblées en deux longues nattes. Dans la droite on voit une mèche blonde qui se mêle aux autres plus foncées. Elle a des taches de rousseurs qui souligne un côté malicieux trop souvent ignoré par les autres. Sa taille fine et élancée laisse paraître de longues heures d'entraînement physique. Ses mains sont habiles mais n'ont rien de plus. Elle porte souvent sur son dos un carquois avec de longue flèche qu'elle fabrique elle même. Certains disent qu'avant chaque lancée elle fredonne trois note mais ils n'ont pas vécu assez longtemps pour les rapporter au monde ou sinon les notes rapportés sont toujours différentes et incertaines. Son arc est à coté de ses flèches ou quand elle chevauche sur la selle de son cheval. Elle porte toujours une dague dans une de ses bottes qui sont souvent recouverte par un manteau sombre à la large capuche . D'où son surnom de vagabonde.

Description du caractère : Eledwen aime se trouver seule pour réfléchir. Elle est parfois orgueilleuse et relève certains défis sur un coup de tête pour sauver son honneur d'orpheline. Lorsqu'elle se met en colère on dirait une furie. En société elle peut être très agréable et même lancer quelques phrases qui en font sourire plus d'un car elle est dotée d'un humour fin. Si toutefois on se met à critiquer ses paroles elle se renferme et devient agressive. Elle est loyale envers ses amis et prend toujours des décisions qui à terme devraient leurs être favorables. Même s'il lui arrive parfois de se tromper. Elle aime chanter car cela la détend. Parfois elle se met même à danser lorsqu'elle entend un air qui lui plaît. Elle aime bien provoquer les gens, le plus souvent pour rire et amicalement car elle ne sais pas trop comment les aborder autrement. On peut même croire qu'elle est timide par moment.

Histoire du personnage : Eledwen ne sait rien de ses origines. Elle a été élevée par un jeune couple à l'époque. Ils lui avaient racontée qu'on la leur avait confié un jour de printemps et qu'ils n'en savaient pas plus.  Le jour de ses soi-disant 15 ans, jour spécial pour les jeunes filles du royaume qu'elle habitait, ses parents d'adoption lui remirent une lettre qu'elle ne put ouvrir qu'à la fin du jour. Lors de cette journée spéciale elle dut se rendre au château du roi avec toutes les filles en âge pour se marier dans le royaume pour se faire présenter au prince. Ce dernier avait très mauvaise réputation et Eledwen n'avait nullement envie de le revoir car ils avaient été tout deux dans la même école et qu'il l'avait insulté sur ses origines incertaines. Elle le portait donc en haine. Ce jour donc sa mère lui avait préparée sa plus belle robe pour se rendre au château, elle était légère et de style plutôt romain. Eledwen étant sur ses gardes. Elle prit donc sur elle une dague qu'elle cacha sous sa robe au niveau de la cuisse. Elle partit de sa demeure pour se rendre au château. Il était convenu que son père la suivrait de loin pour s'assurer qu'elle arriverait sans dommage dans la demeure princière, malheureusement pour elle qui aurait voulu sécher cette visite au prince. Lorsqu'elle arriva devant la grand bâtisse elle décida de laisser son cheval à l’extérieur même si on proposait un box pour tous les chevaux des demoiselles. Elle rentra à pied par la porte magistrale et commença à déambuler pendant un temps qu'elle n'aurait pu déterminer, dans les jardins en rêvassant quand tout à coup elle entendit des gardes passer. Elle décida de se cacher elle n'était pas censée se trouver en ces lieux. Elle entendit alors quelques bribes de conversation qui prévoyaient une attaque contre le roi et son fils lors de la cérémonie qui présenterait les jeunes filles au prince qui se déroulait exactement... elle regarda un rapidement la grande horloge au sommet du clocher de la chapelle... dans quinze minutes !!! elle allait être en retard et de plus elle devait prévenir quelqu'un de l'attaque !! comment faire ? Elle attendit que les gardes soient reparti pour courir de toutes ses forces jusqu'au château. Elle croisa alors un autre garde, mais ne savant pas si elle pouvait se fier à lui elle passa son chemin mais celui-ci interpella. Elle sursauta et se retourna doucement, vigilante à tout ce qui pourrait arriver. Mais il lui dit juste que la salle de réception était de l'autre côté et qu'elle était en retard. Elle se dépêcha du mieux qu'elle pu pour arriver avant la catastrophe et se fut  de justesse, alors que l'un des soldats renégat visait le cœur du roi qu'elle entra dans la salle en criant «  votre majesté faites attention à vous !! » le renégat sursauta et lança la flèche qui fut déviée de quelques centimètre mais qui sauvèrent la vie du roi. Les soldat loyaux saisirent tous les renégats qui s'étaient traient en sortant de leur fourreau leurs épée en direction du roi. Quelque temps après Eledwen fut appelée par le roi qui était alité à cause de sa blessure. Elle était sommaire mais il fallait tout de même qu'il garde le lit pour la journée. Il pria Eledwen de rester au château pour la nuit et de demander tout ce qu'elle voudrait et qu'il le lui accorderait. Le prince était à ses côté et contemplait Eledwen comme s'il la voyait pour la première fois mais elle ne lui accorda pas un battement de cil. Le soir avant de se coucher elle se rappela de la lettre que ses parents lui avaient donné le matin. Dans cette lettre elle y découvrit que ses vrais parents étaient peut-être en vie. Ils n'expliquaient pas la cause de leur abandon, ils lui disaient juste que les circonstances les avaient obligé à faire ce sacrifice immense qu'était d'abandonner leur enfant, mais que c'était pour la sauver et qu'il l'avaient fait pour son bien et aussi qu'elle était une musicaline et qu'elle pourait se rendre chez un monsieur qui habitait dans un village non loin et qu'il pourrait l'aider à exploiter ses capacités. Ils ajoutaient enfin qu'ils l'aimaient et il y avait un mot étrange à la fin, comme une signature en langue inconnue... Son sang ne fit qu'un tour, elle se leva s'habilla vola quelque vivre à la cuisine du roi, furtive comme une ombre, un fantôme. Elle alla récupérer son cheval à l'entré du bois et galopa jusqu'au village de l'homme. Elle y resta le temps d'apprendre à contrôler son pouvoir, deux mois. Elle apprit à chanter même si ce fut chose aisée puisqu'elle s'en sortait déjà bien, elle apprit à tirer à l'arc d'une façon toute particulière, à se défendre, à guérir des blessures, mais aussi ses limites. Si elle les poussait trop loin elle pouvait y laisser sa vie. Il fallait que ce soit elle qui produise le son pour pouvoir l'exploiter sinon cela lui demandait trop d'effort. Puis un jour il fallut se quitter. Le vieil homme ne put l'aider pour l'identité de ses parents car il n'avait reçu qu'une lettre il y a de cela des années lui demandant de prendre en charge une jeune fille du nom d'Eledwen quatorze ans plus tard. Elle partit donc à la recherche de ses parents. Deux ans de recherches, deux ans d’espoirs ensevelis, deux ans de déceptions. Des menteurs, des charlatant, elle avait erré pendant des semaines et des mois. Elle avait commencé à s'attacher à une personne mais elle avait vite découvert que c'était un profiteur de bourse, depuis elle ne s'attachait plus à rien. Elle voyageait, furtive la nuit et le jour avec son fidèle compagnon de route, Idril, son cheval, son seul confident, toujours à ses côté. Elle avait connu la guerre dans quelque cité, mais tout le monde sait qu'on ne parle pas de ces choses-là. Personne n'allait à sa rencontre ou ne cherchait à faire se connaissance, car elle était pour tous l'étrangère, la vagabonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion

avatar

Titre : Elfe de l'Hiver
Race : Elfe Telerin
Age : 20

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 314

Compétences : ____
*Esquive + (CC) Niv-3
*Maîtrise dague (CC) Niv-3
*Télékinésie (Int) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
30/100  (30/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Dim 18 Sep 2016 - 18:39

Nom/Prénom: Anarion Curufinwë


Âge: 548 années humaines, équivalant à à peu près vingt-cinq ans sur le plan physique


Race: Anarion fait partie de la race des elfes telerins, c'est-à-dire les elfes de la mer en langage des hommes.


Description physique: de haute taille et de belle prestance, Anarion est un elfe aux nobles origines. Il a de longs cheveux dorés et lumineux légèrement ondulés par les embruns et un corps agile, pas vraiment musclé. Son visage fin, caractéristique de sa race, est doté d'une bouche aux lèvres pâles, d'un long nez droit et de deux grands yeux d'un bleu aussi profond et pur que l'océan dont ils ont la couleur. Fier d'être un elfe, Anarion fait toujours attention à son maintien, ce qui intimide les gens de moindre importance qu'il rencontre et l'auréole d'une certaine gloire. Il s'habille souvent de couleurs marines telles que le bleu et le blanc, mais également parfois un peu de gris ou de vert, et porte souvent une armure blanche. Il a de plus reçu de sa mère un étrange saphir bleu et une dague en acier trempé extrêmement affutée.


Description du caractère: contrairement à la plupart des représentants de sa race, Anarion n'est pas insoucieux ni d'un naturel très avenant. Cependant, il est d'une loyauté à toute épreuve, et ses - rares - amis savent qu'il donnerait sa vie pour eux. Son caractère plus sombre et mélancolique est complété par une nature fière - pour ne pas dire orgueilleuse - qui intrigue ses semblables et lui confère une aura de mystère. Comme tous les elfes marins, Anarion ressent au plus profond de lui un profond amour de la mer, ce qui l'a poussé à s'essayer à la magie de l'eau et en fait un expert sur tous ce qui la concerne.


Histoire du personnage:l'histoire d'Anarion explique peut-être son caractère taciturne. Il est né dans une famille noble des elfes telerins, dans un port prestigieux. Il était d'un caractère joyeux et insouciant. Sa mère était une haute-elfe et son père un telerin, elle lui apprit la magie et lui l'art du combat et de la navigation, et ses parents l'aimaient. Il eut un frère et deux soeurs, et sa vie semblait devoir être parfaite.

     Cependant, un jour, alors qu'il avait 341 ans (c'est encore relativement jeune, pour des elfes), il décida de partir faire un tour sur son cheval. Il voulait contempler un lac auprès duquel il aimait à rêver. Mais alors qu'il sortait des arbres, il entendit "j'aime les tomates". S'approchant du lac, il vit une magnifique jeune femme penchée sur l'eau, l'air songeur, qui semblait discuter avec son reflet. Elle n'avait pas les oreilles pointues, elle était vêtue de blanc et de brun et son visage avait un petit quelque chose... Un peu choqué, il comprit qu'elle était une humaine. Il voyait rarement d'humains, encore plus rarement de femmes humaines. Étonné, il s'approcha, et après sa première frayeur elle répondit à ses questions. Elle s'appelait Indil. Il fut surpris par son intelligence et sa grande sagesse, deux choses qu'il ne s'attendait pas à trouver chez une si jeune femme.

     De nombreuses fois ils se rencontrèrent devant le lac, car ils s'entendaient très bien et devinrent grands amis. Puis peu à peu l'amitié céda la place à quelque chose de plus fort; mais jamais leurs familles n'auraient pu l'accepter, et malgré leur amour ils durent renoncer à se marier. Ils vécurent très proche cependant et continuèrent à se voir aussi souvent que possible, lui toujours dans la beauté et la force, elle vieillissant et s'éteignant lentement. Lorsqu'elle sentit, alors qu'elle avait plus de quatre-vingt dix ans, que son heure était venue, elle l’appela et lui donna sa bénédiction en lui fixant rendez-vous au-delà de la mort, quand il passera la mer pour la rejoindre. Puis elle s'éteignit, et depuis Anarion ne trouva nulle consolation.

     Il chercha le réconfort auprès de sa sœur aînée, mais celle-ci, dégoûtée de ce que son frère ait aimé une humaine, en informa leurs parents. Ceux-ci voulurent lui parler, mais leurs questions outragées ne firent que le plonger dans une colère noire; et lorsque son père, excédé, insulta la mémoire de l'humaine, il perdit totalement le contrôle de lui-même, et il aurait pu tuer son propre père si celui-ci ne s'était défendu. Il provoqua une tempête exceptionnellement violente sans même le vouloir, et plusieurs elfes perdirent la vie ce jour-là. Il fut jugé pour cela. Condamné à l'exil, rejeté par ses parents, par son frère et par la sœur qui l'avait trahi, abandonné de ses amis, il alla chercher secours chez sa jeune sœur, qui, elle, l'aimait et l'estimait toujours. Mais un jour qu'il se promenait dans la forêt voisine, dissimulé sous un grand manteau, il vit son père. Le jour fatidique lui revint en mémoire, et sa vue se brouilla. Il ne se souvient pas de ce qu'il se passa à ce moment-là, mais lorsqu'il se réveilla il était en prison avec sa sœur. Son père était mort.

     On l'avait reconnu et arrêté, ainsi que sa sœur, dont la complicité avait été facile à établir. Rongé par le remords, il se laissa dépérir, mais un jour leur mère leur rendit visite. Elle apprit à Anarion que son père avait été tué par des gobelins, et elle lui donna discrètement un étrange saphir et la dague qui avait appartenu à son père, mais elle fit tout cela d'un air distant, parlant froidement, et elle les informa que ce n'était pas la peine qu'ils rentrent chez elle, avant de partir sans un regard en arrière. Aidé de la dague, Anarion et sa sœur purent s'évader. Il tua trois gardes dans l'affaire, mais à ses yeux tous les habitants de cet endroit l'avaient trahis, et nul sentiment, culpabilité ou tristesse, n’atteignit son cœur.

     Lui et sa sœur s'enfuirent de la cité, et ils commencèrent une vie errante. Ils devaient se méfier de tout et de tous, et peu à peu ils s'endurcirent, les années de luxe étant loin derrière eux. Elle finit par trouver la paix et l'amour auprès d'un elfe sylvain, mais lui ne ressentit jamais de sentiment chaleureux à nouveau. Il avait souvent songé à se laisser aller au désespoir et d'en mourir pour rejoindre Indil, car la vie d'un elfe peut s'arrêter lorsqu'il n'a plus la volonté de vivre, mais en sa mémoire il décida de se rendre utile en se battant pour la justice - quel qu'en soit le prix. Les telerins n'étant pas de grands mages ni de grands guerriers, il décida de rejoindre les humains pour s'entraîner auprès d'eux - de toutes façons, il n'aurait pas supporté de retourner vivre parmi les elfes. Si Indil lui avait appris quelque chose, c'est que malgré la brièveté de leur existence, les humains sont plein de ressources. C'est ainsi qu'après de nombreuses pérégrinations il se retrouva devant d’impressionnantes portes, celles de Sinastra, celles de sa nouvelle vie.


Dernière édition par Anarion le Sam 23 Sep 2017 - 21:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laelynn A. Castelli



Titre :
Race : Humaine
Age : 19

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 27

Compétences : _____
*Maîtrise Lance (CC) Niv-5
*Sensibilité des Âmes (Int) Niv-4
*Hypersensibilité (Int) Niv-1


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
22/100  (22/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
15/100  (15/100)
Intelligence / Intuition (Int):
43/100  (43/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Ven 16 Déc 2016 - 11:47


  • Nom/Prénom : Laelynn « Alwenn » Castelli  ; Alias Lala

  • Age : 18 ans (age humain)

  • Race : Humaine

  • Description physique:
     
    Haute de 161cm, Laelynn n'est pas spécialement grande, mais pas vraiment petite non plus, a peine quelques centimètre en dessous de la moyenne.
    De figure très mince et fine, son anatomie est bel et bien celle d'une danseuse, qui plus est, Lala semble prendre plutôt soin d'elle-même.
    Le fait le plus notable sur sa personne est son visage. Presque figé, avec une petite bouche inexpressive, et des yeux, roses comme des fleurs de cerisier, ne traduisant aucune émotion forte. Les seules mimique qu'elle puisse avoir son des yeux plus ou moins ouvert, sa voix non plus, bien que douce et sereine, ne traduit pas vraiment d'émotions.
    Tout cela change quand elle a un masque sur la tête, ou sur le visage, ou malgré son visage figé, son corps bouge et agis avec énergie, et ça voix soudainement chargée de (trop) d’émotion, prouvant ainsi qu'elle est en réalités une fille particulièrement émotive.
    Elle possède de long cheveux rose, allant jusqu'au bas de reins, généralement non coiffé, laissé ainsi parfaitement naturel. Il lui arrive d’arranger ses cheveux autrement, cela arrivant généralement pour se préparer pour certains spectacles.
    Quant à sa tenue vestimentaire, elle porte en général une chemise d'un bleu verdâtre simple, fermée par des boutons azur. Ouvrir la chemise dévoilerait ainsi aisément l'anatomie de Laelynn, révélant une poitrine bien développée, bien entendu cachée par un soutient gorge, rose comme ses yeux, ou cheveux ; Et un ventre qui n'as rien à se reprocher.
    Ses fines jambes de danseuses son partiellement cachée par une longue jupe d'un orange pâle, contrastant avec sa chemise, sans pour autant être une agression à la vue des autres. Des trous dans la jupe, forment ce qui semble être des sourires, laissent entrevoir ses jambes. Ces espaces sont en réalité là où elle attache les masques qu'elle ne garde pas autour d'elle grâce à son emprise mentale.
    Quand a son équipement, elle possède un Naginata ressemblant plus a de la décoration qu'une réelle arme, elle a néanmoins déjà prouvé être bel et bien capable d'infliger de bonne blessures. Parfois utilisé sur scène, Laelynn utilise également deux éventails pour danser.

    Note : Étant comédienne, elle possède diverse tenue pour la scène, y compris sa collection de masque qu'elle garde en général avec elle via télékinésie, ici sont décrits ses vêtements de tous les jours.
    Note 2 : Son masque « par défaut » est un masque de shinobi
    Le masque:
     


  • Description du caractère :
     
    En apparence, elle n'éprouve rien, jamais rien... Aucunes émotions, le zéro absolu...
    Il suffit de regarder un peu plus... Laelynn et bel est bien capable d'émotions, c'est simplement que cela ne se limite pas à des expressions.
    Laelynn est une jeune femme très émotive en réalités, exprimant des sentiments très fort assez facilement.
    Fille de comédiens et d'artistes, elle est très touchée par ce qui est en rapport avec la musique, la danse, et l'art des mots. En effet, écouter un chant la rend très réceptives à toutes les nuances que les mots et les notes ont à apporter, quand à la danse, elle observera chaque pas, et chaque mouvement avec une curiosités monstrueuse, peut-être même se sentira-t-elle poussée a danser de même, ou de donner de la voix pour accompagner les danseurs et danseuses... Bien que capable de danse et de chant, elle reste incapable de produire la musique en elle-même. Sa spécialité étant la danse accompagnant une histoire chantée.
    Pour mieux décrire son caractère, elle aime l'art en général, même l'art du combat, tant que l'art est bien exécuté, et possède une certaine grâce, elle admirera le sujet. Quant aux blagues, bien qu'ayant de l'humour, elle aime moins l'humour noir.
    Laelynn possède un faible pour tout ce qui appartient au domaine floral, cueillant parfois des bouquets pour le simple plaisir d'avoir des fleurs pour elle-même, ou potentiellement l'offrir a quelqu'un... Un homme qu'elle puisse aimer de tout son cœur.
    De manière similaire, elle a un certain goût pour les choses simple, viandes, fromages, fruits et même le vin. En revanche, elle est le genre de personne à ne pas aimer la verdure.
    De plus, elle a un certain faible pour les animaux, après tout, qui résiste a un petit chaton, un ourson, ou autre ? Même si elle a également une étrange attirance pour ce qui est des reptiles, désirant avoir un petit serpent, ou même un lézard à ses coté.
    A l'inverse, elle a développé une certaine peur des insectes, trouvant terrifiant de voir ces créatures plus ou moins petite bouger sur des pattes bien trop nombreuses, plus ça a de pattes, plus elle en a peur... Les mille-pattes sont donc ses cauchemars.
    Concernant les démons, elle éprouve une certaine amertume à leurs égard, malgré des tentatives de garder un jugement minimal par rapport à cette race, elle peut être quelque peu hostile envers eux, et leurs accorde très difficilement la moindre confiance.
    Son incapacités à exprimer les émotions autre qu'avec ses masques l'as rendu très réceptives à celles des autres, et fait en général de son mieux pour assister les autres dans des situations difficiles, et particulièrement quand il s’agit de problème relatant des émotions... La dépression entre autre.
    Elle exprime également un fort souci de sa personne, prenant soin d'elle et se voulant charmante aux yeux des autres, ne pas exprimer grand-chose avec son visage l'as rendu inquiété à ce sujet, commençant à exprimer le désir de trouver l'âme sœur.

    Canalisant ses émotions via des masques, elle est parfaitement capable d'exprimer tous les sentiments possible, néanmoins, la destruction d'un masque lui hôte complètement la capacités de l'éprouver, ainsi pour réparer un masque, elle nécessite d'absorber cette émotions aux alentour, provoquant généralement un chaos localisé. Si une émotion est ainsi supprimée, les réactions de Laelynn seront également imprévisibles.

  • Histoire du personnage :

    (L'histoire développée sera postée dans un sujet séparé de manière à respecter la limite de 40 ligne ici, et refusant quelque peu de « bâcler » un résumé, je ne fais qu'un léger avant-goût. En espérant que les Admins comprennent. Si possible, j’ajouterai le liens de l'histoire ici une fois posté via EDIT)

    Fille d'un couple de comédiens pratiquant un art hybride entre le Noh et la comedia dell arte, dès sa naissance, une menace pesait sur elle.
    Sa mère avait étés maudite de l'amour d'un démon, un adversaire capable de détruire toute forme d'émotions, et de les dévorer tel un repas. Après une sorte de marché, les conditions étaient les suivantes :
    Le démon ne détruirait pas l'amour des parents l'un pour l'autre, mais leurs premier né sera incapable d'exprimer la moindre émotions...
    Un démon étant un démon, il n'était pas vraiment satisfait de cela... Et le contrat ne tenait que si ce couple de comédien était capable de le rappeler à l'ordre...
    Il se promit quelque chose...
    Que le jour viendrait ou il prendrait la femme qu'il désirait...
    Que le jour viendrait ou il tuerait l'homme qui lui a retiré cette occasion...
    Mais il ignorait quel sort réserver à l'enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyssa



Titre :
Race : pas encore choisi
Age : 25

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Lun 6 Fév 2017 - 20:49


  • Nom/Prénom : Allyssa

  • Age : 30 ans d'âge Cyrhër mais ce qui équivaut à 17 ans d'apparence humaine environ.

  • Race : Cythër - Anciennement un clan humain en communion avec la nature. Du fait des siècles de ce mode de vie, ce peuple à suivi une évolution physique notamment puisque de longues cornes de bois font désormais parti d'eux et grandissent en même temps que vieillissent les Cythër. (nouvelle race, il faut faire un formulaire ?)

  • Description physique:

    Allyssa est une jeune femme d'un mètre soixante dix. Elle n'est pas une géante mais sa corpulence fine lui donne une allure allongée. Son visage ovale surmonté de bonnes joues trahissent son jeune âge. Ajoutons à cela un petit nez, des lèvres délicates et de grands yeux gris-bleu innocents... Malgré tout, il est indéniable qu'elle n'est plus une enfant puisqu'elle possède un tour de poitrine fort respectable.

    L'ensemble ferait fondre n'importe qui. Enfin, presque. Deux longues cornes de bois placées de chaque côtés de sa tête dépassent largement de sa chevelure. Ces bois sont d'ailleurs assez grossiers, mal dessinés encore du fait de son jeune âge. Quant à sa chevelure, un côté blanc et l'autre noir, comme le signe de l’équilibre.

    Côté vestimentaire, ne vous attendez pas à quelque chose de sophistiqué. La damoiselle ne connait rien aux us et coutumes de la ville. Elle n'est vêtues que de fourrures chaudes et recouvertes que du strict minimum de tissus en fonction des saisons. A moins que vous ne lui appreniez à s'habiller correctement, elle gardera un style sauvage en toutes circonstances.

  • Description du caractère :

    Allyssa est une personne douce. Elle n'a même aucune idée de ce qu'on peut faire pour blesser les gens. Que ce soit moralement ou physiquement, Allyssa restera toujours dans le respect. Tuer pour se nourrir mais en respectant l'âme de sa proie est un exemple très flagrant de comment elle se comporte. Le mensonge lui est complètement étranger, la moquerie également. Le plaisir de causer le moindre tord n'existe tout simplement pas dans son univers. Honnête, gentille, naïve, influençable... Voilà peut être comment certains la verront. La jeune femme, elle, essaie juste de faire les choses de la bonne façon. Ses choix ne sont dirigés que vers le bien et même si cela implique son propre sacrifice.


  • Histoire du personnage :

    L'histoire de notre petite Cythër aurait pu rester aussi inintéressante que de voir un cheval marcher au pas. En effet, bien loin de la si belle ville Sinastra, vivait un clan en symbiose avec la nature. Leurs pouvoirs élémentaires avaient depuis des siècles été dédiés à la nature même. Dans tout ce chaos, ce peuple aspirait à la paix, à mener une vie paisible et disparaitre aux yeux de tous. Cela s'est avéré possible car ils étaient si insignifiants et si tranquilles que le reste du monde oublia leur présence. Des siècles plus tard, ce peuple avait grandit, progressé et s'était transformé pour ne plus faire qu'un avec la nature... Ses éléments, ses créatures... Allyssa était l'une d'entre eux. Mais elle aspirait à plus que cela. Ce qu'elle désirait était de partir afin de rencontrer d'autres races et leur faire découvrir leur mode de vie, d'en apprendre également sur les autres et ainsi faire en sorte que tous puissent vivre en harmonie.

    C'est donc tout naturellement, qu'elle partit à l'aventure. Son peuple était doux et sage mais trop renfermé sur lui-même depuis des siècles. Pour la jeune femme, un peu d'ouverture ne devrait pas faire de mal. Elle s'aventura alors les contrées non loin de Sinastra, affrontant  la plus grande peur de son peuple : le monde extérieur et plus généralement l'inconnu.

    Allyssa entreprit alors un long voyage rempli de découvertes. Elle ne s'arrêta réellement que lorsqu'elle découvrit un village. Le premier qu'elle ait vu de sa vie. Ce village elfique était la première chose intéressante de son voyage. Le partage entre deux races, deux cultures différentes bien que partageant des points communs. Durant deux ans, elle vécu ici. Elle apprit à travailler, se fit des amis, apprit à parler une nouvelle langue et connu son premier amour. Mais chaque bonne chose à une fin sinon il n'y aurait pas d'histoire pas vrai ?

    Cela faisait un moment qu'un groupe d'humains s'attardait au village. En soit, rien de bien choquant bien qu'étonnant que ce groupe de chasseurs s'intéresse d'aussi près à la jeune femme. Naïve, elle était bien loin de se douter que la bonté n'était pas la seule chose qui existait en ce monde. Chaque soir, le groupe de chasseurs venaient se sustenter à l'auberge où elle travaillait en tant que serveuse. Plutôt adroite et possédant un minois attrayant, cela n'avait pas été surprenant de la trouver à ce genre d'emploi. Un soir, les individus restèrent presque jusqu'à la fermeture. C'est lorsqu'elle quitta l'établissement qu'ils lui tombèrent dessus. L'un d'entre eux l'emprisonna dans ses bras et alors qu'elle se débattit par instincts, elle vit se rapprocher un second. Quoi qu'il se trouvait dans ses mains, il s'en servit pour lui assener un coup suffisamment puissant pour la plonger dans l'inconscience.

    A son réveil, elle était solidement attachée par des fers bien trop serrés à ses poignets. Le moindre mouvement lui faisait atrocement mal. La pièce où elle se trouvait lui procurait de longs frissons d'une violente angoisse. Malheureusement pour elle, ce ne fut pas la pire sensation qu'elle vivrait. Dès lors que la lourde porte qui la gardait dans l'obscurité s'ouvrit, ce ne fut pas la lumière qui venait la chercher mais bien son enfer personnifié. Sans un regard pour elle, l'homme la tira par les chaînes, la forçant ainsi à se relever et le suivre. Mais ce n'était pas lui le pire... Le Docteur, comme ils l’appelaient l'attendait dans une salle exiguë où trônait d'étranges objets, à bout tranchants pour la plupart. Au début, parce que cet homme lui enlevait ses chaînes, elle crut qu'il était amical, mais ce n'était que pour mieux l'attacher à la table qui trônait au centre. Celle-ci étaient équipée de grosses lanières qui accueillirent bien vite les poignets et chevilles de la belle Allyssa. Qui était donc ces brutes et que lui voulaient-ils à la fin ? Ce fut le Docteur qui l'en informa, fier comme jamais de sa trouvaille. Ce qu'il voulait c'était étudier la créature que représentait à ses yeux la jeune femme. Il était ravi d'avoir découvert un spécimen d'une rareté inouïe. Et ce qu'il voulait en premier lieu était la chose à laquelle la Cythër tenait le plus au monde. Se penchant au dessus d'elle, il entreprit de lui scier les cornes, ignorant ses suppliques et cris de douleurs... L'inconscience l’accueillit pour la seconde fois.

    Privée de ce qu'elle avait de plus précieux au monde, elle fut ramenée dans son cachot. Le premier réflexe à son réveil fut de tâtonner ses cornes et ce fut avec effroi qu'elle réalisa qu'elles étaient réduites à deux bouts de bois difformes. Apeurée et dans l'incompréhension la plus totale, elle se recroquevilla sur elle-même, suppliant sa déesse de lui venir en aide. Elle ne lui vint jamais en aide.

    Jours après jours, le Docteur s'amusait avec son nouveau jouer, s'en servant comme cobaye pour toutes sortes d'expériences. Par un drôle de fruit du hasard, ce fut grâce ou à cause de ces expériences que ses dons magiques et compétences apparurent. C'est là que la Cythër gagna son ticket vers la sortie. Ses dons de manipulation mentale notamment s'avérèrent plutôt dangereux pour le Docteur tant la jeune femme avait nourrir une haine profonde. C'est alors qu'il décida qu'il pourrait faire un autre usage de cette femme à présent brisée. Aussi intéressante et unique, elle pourrait lui rapporter un sacré paquet d'argent en la vendant comme esclave.

    Elle fut achetée par un groupe de mercenaires. Une jolie femme pouvant user de manipulation mentale, de paralysie ou emprise physique tout en étant parfaitement toxique... Il faut bien avouer qu'elle se révélerait utile pour des missions délicates. Un pouvoir de séduction accompagné de dangereux pouvoirs et tout cela sans la payer. Ils lui apprirent donc le métier. Allyssa resta avec eux de bon gré, trop soulagée de quitter son enfer. Elle ignorait alors que les hommes n'étaient eux non plus pas sans arrières pensées, enfin pas tous. En effet, aussi improbable que ce soit, l'un de ces brigands n'appréciait pas du tout le traitement accordée à la jeune femme. Effectuer des contrats malhonnêtes contre une somme rebondissante, oui, mais exploiter une femme n'était pas dans son code d'honneur. D'autant plus que l'usage abusif de sa magie semblait l'affecter physiquement.

    Une nuit, l'un des mercenaires décida de rentre visite à la jeune femme. L'avantage d'avoir une esclave à leur service devait bien leur permettre de faire ce qu'ils voulaient du corps, non ? Ce qu'il n'avait pas envisager, c'était la réaction explosive de la jeune femme. Alors qu'il la saisissait, la peur submergea Allyssa. Elle ne maîtrisa pas le flot de magie qui empli son corps. Son agresseur se retrouva soudain embourbé dans le sol devenu mou au point que l'un de ses pieds fut happé. Furieux, il lui serra le cou, se faisant plus brusque et violent. Se débattant, elle se laissa submergée par la puissance de sa magie.

    La suite fut pour elle un grand mystère. La puissance de cette magie implantée artificiellement dans le corps de la jeune femme lui créa ce que l'on pourrait qualifier de court-circuit. Quoi qu'il en soit, l'homme évoqué un peu plus haut dont l'avis divergeait des autres intervint à cet instant. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il réalise qu'elle était inconsciente, mais que son agresseur se trouvait dans l'incapacité d'agir, paralysé des pieds à la tête. Sans réfléchir, il profita de la situation pour prendre dans ses bras la jeune femme et quitter les lieux.

    ~~

    A son réveil, les souvenirs s'étaient envolés. Ce qui était dommage, c'est que ses seuls souvenirs remontaient au moment où elle avait décidé de quitter le clan. Ses dernières années étaient envolées... Que s'était-il passé ? Où était-elle ? Et quelle était donc cette immense porte qu'elle voyait au loin ? Et surtout... Qu'était-il donc arrivé à ses cheveux... Pourquoi diable avaient-ils blanchi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Poudevigne



Titre :
Race : humaine
Age : 19

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 21


MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Sam 20 Mai 2017 - 6:50


  • Nom/Prénom : Alix Poudevigne

  • Age : 19 ans

  • Race : mage

  • Description physique: Alix est une jeune femme plutôt dynamique, toujours en mouvement. Ses cheveux sont longs, blonds et torsadés. De nombreuses pierres et fils y sont mêlés. Elle porte toujours autour du coup une pierre de protection, et se voit souvent vêtu de vêtements assez simple, mais toujours étouffé par des tonnes de ceintures, de besaces, où elle transporte de nombreuses fioles. Elle porte toujours des bottines en cuir, et l’hiver, une grosse veste en peau que l’on compare souvent au dieu grec Pan.

  • Description du caractère : Tout comme son aura le dégage, Alix est une personne pacifique et aimante, qui n’hésite pas à rendre service. Elle accorde beaucoup d’importance à la nature, elle mène une vie simple, quoique mouvementée. Elle est cependant quelques peu sauvage vis-à-vis des relations, c’est-à-dire que c’est une solitaire, et malgré le fait qu’elle se rende serviable, elle n’a aucune attache particulière. Elle se met rarement en colère, mais elle reste tout de même assez rancunière quand on la cherche –ce qu’elle évite un maximum. Alix est hypersensible, ce qui peut lui être d'une grande force tout comme une contrainte insupportable.

  • Histoire du personnage : Alix vient des montagnes assez lointaines. Cette dernière a voyagé pendant presque toute son enfance, avec son père, afin d’étudier les dragons. Cependant Alix est bien plus tourné vers la nature, notamment les pierres. Étant donné que depuis son jeune âge elle est pourvue d’une grande sensibilité, cette dernière ne peut pas s’empêcher de capter les énergies qui l’entourent. C’est pourquoi elle décide, à l’âge de ses 15 ans, de partir seule. C’est alors qu’elle vivait dans une petite cabane éloignée dans la foret non loin de Sinastra, qu’elle rencontra tout un attroupement de vampires, avec qui elle finit par tisser certains liens. Et c’est par hasard qu’elle rencontra ainsi son mentor actuel, qui récoltait des champignons pour ses potions dans la foret où elle se trouvait. Lui aussi étant un mage (qui tient une boutique d’herbes et épices), il lui proposa de l’accompagné. Ce qu’elle accepta. Depuis ce jour, Alix accomplit certaines missions pour son mentor, mais souhaiterait trouver sa voie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Draconile



Titre :
Race : Humain
Age : 21

Masculin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 59

Compétences : ____
*Chasse (Int) Niv-2
*Dressage (Int) Niv-5
*Pistage (Int) Niv-3


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
10/100  (10/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
30/100  (30/100)
Intelligence / Intuition (Int):
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Dim 15 Oct 2017 - 11:59


  • Nom/Prénom : Draconile Donovan

  • Age : 20

  • Race : Humain
  • Description physique:
    Donovan est un jeune homme au physique pas très impressionnant, en effet pas très grand, pas très musclé, Donovan possède une silhouette dans la moyenne. Des yeux noirs dont le centre de l’iris, la pupille est rouge. Des cheveux noirs et ébouriffés. On peut retrouver son animal totem, le loup, dans sa dentition qui comporte des canines qui pourrait paraitre plus pointues et tranchantes que d’autres humains ce qui pourrait expliquer le fait que certaines personnes le prennent pour un lycan. Sa tenue composée d’une longue robe de sorcier décorée d’une bordure rouge, de nombreux bracelets sur son poignet droit ainsi que d’une bague en argent sur ton index droit. Il porte sa sacoche en cuir qui comporte, des vivres, des livres ainsi que des morceaux de parchemin.

  • Description du caractère :
    Donovan aussi discret que curieux, est très doué pour écouter les discussions mais l’est beaucoup moins pour y participer. Il agit souvent à l’instinct ou avec ses sentiments ce qui peut le mettre dans l’embarras. Il est souvent de bonne écoute et de bons conseils même si au fond de lui a cause de sa différence il se sent bien seul. Toujours le mot pour rire, Draconile est là pour redonner le sourire à ses amis mais son passé lui a appris à être dur et à trier les personnes qui l’entoure pour éviter qu’elles ne lui causent du tort.

  • Histoire du personnage :
    Après une naissance des moins ordinaires causant le décès de sa mère, Donovan montra très vite des signes de lycans, des yeux aux couleurs inhabituelles aux humains, des canines pointues mais ceci n’était pas du tout inquiétant pour son père, car Donovan n’était pas un humain comme les autres mais un mage, et les signes que l’on distinguait annonçait en avance l’animal totem du jeune homme.  Lors de sa jeunesse, il reçut une éducation des plus normales chez les mages, toujours en train de lire, ou de jouer avec les chiens du quartier, il n’était ni un fauteur de troubles, ni un ange, un enfant des plus normal. Lorsqu’il entra dans l’adolescence, ses pouvoirs se manifestèrent et son père eut la joie de découvrir que, contrairement à lui qui est mage de l'eau, son fils est un mage de feu, et il maitrisera le feu très vite.  Les pensées de son père ne se fit pas attendre très tôt Donovan maitrisait beaucoup ses pouvoirs de feu, autant grâce à son entrainement qu’à ses lectures. Il était, dès l’âge de 15 ans, capable de créer et sculpter des flammes, l’année suivante il dépassait les capacités de son père en terme de techniques mais non en puissance, pour cela il lui manquait de l’entrainement. Contrairement à ses capacités élémentaires Donovan avait des difficultés avec son animal totem ; il s’entendait parfaitement avec les chiens mais n’arrivait pas à communiquer avec les loups qu’il voyait au loin dans la forêt et encore moins à faire apparaitre son totem. Son père lui racontait que peu importe l’âge auquel on fait apparaitre pour la première fois son totem, il apparaitra tout jeune et grandira avec les années avec son propriétaire. Ainsi, il y avait des mages qui avaient réussi à faire apparaitre leur totem dès leur plus jeune âge, ce qui avait pour conséquence qu’ils avaient grandis avec ce totem et avait un lien très spécial avec. Mais ce n’était pas le cas de Donovan, C’est un jour où il était parti en forêt s’entrainer et qu’il était rentré tard qu’il vit au loin une longue colonne de fumée venant du village. Il courut là bas, si feu il y avait, il aurait pu le diminuer et même l’éteindre. Une fois arrivé à la base de la colonne de fumée, il tomba sur ses genoux, il avait devant lui une vision d’horreur, un groupe de villageois se trouvait devant chez lui, ils tenaient son père et le frappaient. Ils avaient mis le feu à sa maison et l’avaient attrapés à sa sortie. Ses horribles personnages avec qui il avait grandi étaient en train de frapper à mort son père, puis un plus grand que les autres, le marchand de tissus, trancha la tête de son père. Donovan explosa en cris et larmes. Ici fut son erreur, le marchand de poisson le vit et hurla aux autres de l’attraper.  Donovan se mit à fuir et réussi à courir assez longtemps. Le soir il trouva une grande paroi en face de lui , bloqué il décida de se poser près d’un arbre pas loin et s’assit contre l’arbre, il pleurait.
    Si jamais mon fichu animal totem existe vraiment qu’il le prouve, je suis seul et je ne sais même pas où aller, juste un pauvre sorcier perdu sans son animal totem, sans totem je ne suis plus rien.
    Il s’endormit après plusieurs heures de lamentations. A son réveil, il remarqua qu’en face de lui la paroi qu’il avait vu la veille était un mur avec au centre, deux grandes portes blanches, l’entrée d’une cité, peut être un nouveau départ. Il voulut se lever mais senti un poids sur ses jambes, il baissa les yeux et trouva, posé sur ses jambes, un louveteau entouré d’un aura flamboyant.
    Il pensa, un nouveau départ avec mon animal totem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna



Titre :
Race : Lyx.
Les Lyx ont une apparence très similaire aux humains si ce n'est la présence de grandes oreilles en fourrure sur le haut de leur tête, leur sclère (blanc de l’œil) de couleur noire, et des ongles plus pointus et résistants.
Leurs capacités physiques ne sont pas augmentées par rapport aux humains.
Ils peuvent voir dans le noir, et ont une ouïe plus développée.

Age : 19

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 4


MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Mar 7 Nov 2017 - 19:11


  • Nom/Prénom : Luna

  • Age : 18 ans

  • Race : Lyx. Les Lyx ont une apparence très similaire aux humains si ce n'est de grandes oreilles en fourrure sur le haut de leur tête, un fond d’œil noir et non blanc, et des ongles points et plus solides. Ils peuvent voir dans le noir et leur ouïe est plus développée. Cependant leurs capacités physiques ne sont pas plus importantes que les humains.

  • Description physique: Luna est assez petite, 1m57, et plutôt frêle. Elle a des cheveux bruns tombant gracieusement sur ses épaules et de grandes oreilles en fourrure de la même couleur qui se dressent au-dessus de sa tête.  Son visage est petit, avec des traits fins et délicats. Ses yeux sont de couleur ambre sur fond noir au lieu de blanc comme chez les humains, ce qui lui donne un regard un peu mystique. Luna préfère porter des tenues de couleurs sombres. Elle possède une cape dans les tons bruns pour se camoufler plus aisément dans les forêts.

  • Description du caractère : Luna est très discrète. Elle ne parle peu et passe souvent inaperçu lorsqu’elle se déplace. C’est quelqu’un de très doux, incapable de s’énerver mais qui a aussi du mal à s’imposer et exprimer ses opinions. Elle n’a pas tellement l’âme d’une meneuse, et préfère suivre les autres. Elle est cependant intelligente et est capable d’analyser son environnement avec attention. C’est quelqu’un de très curieux et qui a une capacité à s’émerveiller de tout aisément. Elle a accumulé un savoir assez conséquent du fait de ces innombrables heures à lire mais ne s'en vante pas. Luna est très méticuleuse et un tantinet perfectionniste.

  • Histoire du personnage :
    Luna a grandi dans une famille riche. Avec une grande sœur future héritière de sa famille, et un grand frère très doué au combat, la jeune femme a eu du mal à se faire une place dans l’estime de ses parents.  Personne n’attendait vraiment rien d’elle, et comment briller quand quelqu’un a déjà fait aussi bien que vous auparavant ? Elle passait alors ses journées dans la grande bibliothèque familiale, à découvrir le monde à travers les livres. Tous ces endroits, ces lacs, ces montagnes, ces plaines, sans même y être allé, elle se sentait capable de s’y guider comme si c’était chez elle. L’aventure la tentait et l’effrayait en même temps. Elle adorait aussi lire des récits sur la somptueuse cité de Sinastra et rêvait d'en parcourir les rues un jour, voir même d'y vivre !

    Elle eut un déclic sur la suite de sa vie alors qu’elle approchait de son quinzième anniversaire. Tout en haut d’une des étagères, ensevelie sous une couche de poussière, elle trouva une sorte d’immense encyclopédie. Les pages étaient abîmées par le temps, se déchirant aisément rien qu’au fait de les tourner, mais leur contenu étaient tout bonnement incroyable. C’était une sorte de bestiaire des créatures peuplant le monde. Chaque croquis avait été dessiné à la main, ainsi que le texte d’explications. Parfois il n’y avait qu’un dessin avec deux trois lignes sur la localisation de l’animal. Parfois, il y avait des pages entières d’explications sur les capacités de certaines créatures, leur mode de vie etc… C’était fascinant. En se renseignant auprès de ses parents, Luna apprit que le livre avait été écrit par sa grand-mère avant même la naissance de Luna.
    « Elle était passionnée d’aventures, lui expliqua sa mère un jour. Elle partait des mois faire des quêtes à l’autre bout du monde et revenait les bras remplis de dessins et de notes qu’elle s’empressait de transcrire dans ce livre. Un vrai projet d’une vie. Bien entendu elle est morte avant de le finir. Je ne voyais pas particulièrement l’intérêt de le faire publier, mais je ne me voyais pas non plus le jeter. Ce livre, c’est un peu l’héritage de ta grand-mère Luna ». Et ce fut à ce moment-là que Luna trouva un sens un peu fou à sa vie : elle allait terminer l’encyclopédie de sa grand-mère.
    Durant alors trois années, elle apprit à manier un arc et une dague. Ses parents étaient riches, il n’y avait donc eu aucun problème pour trouver des instructeurs. Le souci étant que la jeune fille manquait cruellement de pratique en extérieur. De plus, elle n’avait jamais connu ni la faim, ni l’inconfort de dormir dans une tente.
    Lorsqu’elle eut finalement 18 ans, ses parents l’autorisèrent enfin à partir effectuer sa première quête, et c’est le cœur battant que l’aventure de Luna débuta et qu'elle se retrouva devant les portes de la fameuse cité de Sinastra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryu Yamatora



Titre :
Race : Humain
Age : 33

Masculin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 28


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
45/100  (45/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Sam 2 Déc 2017 - 19:46


  • Nom/Prénom : Ryu Yamatora (pour les intimes) sinon c'est Ryu Kyo Shinmen No Yamatora

  • Age : 27 ans

  • Race : Humaine

  • Description physique:

    Ryu Kyo Shinmen No Yamatora (de son vrai nom) est un jeune homme adulte de 27 ans mesurant un mètre quatre-vingt-cinq. Il est de type asiatique (pour ne pas dire japonais). Cet individu musclé porte une tenue samouraï, voire rônin : sandales en bois et en corde, un set kamishimo samourai quasi-complet. Il porte une veste kimono, appelé hangi et un hakama ou Umanori noir, blanc avec quelques rayures bleues sur le hangi. Il porte également sur la hanche gauche deux sabres courbés long et court : un Katana et un Wakizashi Murasama. Il a les cheveux noirs et courts (mais pas très court). Il a sinon des traits fins, pas de barbe, mais il a souvent un sourire sadique. Ses yeux sont d’une couleur inhabituelle : ils sont rouges/vermeils. On ne sait d’où vient cette couleur, mais l’homme n’a rien d’un être démoniaque.

    [Pour information Le Katana est un sabre qui mesure 100 cm au total (la lame elle-même mesure 71 cm) et le Wakizashi (un sabre également) mesure quant à lui 76,5 cm (longueur de la lame : 51,5 cm). L’arme favorite du jeune homme est le Katana.]

    Quelle sera l'évolution de Ryu ? Va-t-il changer de couleurs de yeux grâce à la magie des lieux ?

  • Description du caractère :

    Brrrr ! Il paraît sadique ce Ryu Kyo Shinmen No Yamatora ! Pourtant, ne vous fiez pas trop à cette apparence ! Certes son vœu le plus cher est de se battre contre d’autres personnes afin de montrer qu’il est le plus fort, mais derrière ce gros défaut (oui, il n’est pas très modeste notre ami) se cache un être sensible, tendre et protecteur, mais également un être brisé. Si on suit sa logique, son souhait de devenir le plus fort va de pair avec son côté protecteur. C’est également un être pas du tout bavard, mais quand il parle, c’est pour faire part de ses observations et analyses. Intelligent, intuitif, ce jeune homme peut deviner vos intentions et le cas échéant essayer de vous manipuler. Quid de son humour, ben il n’en a a priori pas du tout, mais en fait si, mais il peut s’avérer un peu spécial, voire noire. Ryu (je raccourcis volontairement son nom) est enfin un être généralement stoïque face à toutes sortes situations… sauf si vous êtes une femme, si vous êtes en danger et s’il ressent vraiment quelque chose pour vous, là il y a un fort risque qu’il s’énerve (pour les autres : gare à ses sabres, on ne sait jamais).

    Sauriez-vous briser son côté glacial et réservé et le bonifier ?

  • Histoire du personnage :

    Ryu Kyo Shinmen No Yamatora est né fils de seigneur-samouraï dans une lointaine contrée et d'une femme de samouraï. Sa terre natale fut en proie à une série de guerres incessantes, car cette terre était riche. Ryu est le 2e fils de son père et le fils légitime. En effet le seigneur avait déjà eu avant lui un fils, et des filles et fils après Ryu. Bref ! le père de notre homme a décidé que Ryu prendrait sa place lorsqu'il ne sera plus de ce monde, mais le destin va tout chambouler... mais avant d'en venir là, prenons le temps de comprendre l'histoire de cet homme qu'est Ryu.

    Petit déjà, il a montré des signes de curiosité. Son père, qui veut le former à juste titre, l’a mis entre les mains de son frère, également samouraï pour que ce dernier lui apprenne tous les rudiments de la guerre, de l’astrologie, en passant bien évidemment par les mathématiques, les sciences diverses, la littérature, le dessin, … et les arts martiaux. Le père, quant à lui, s'est contenté de lui apprendre la politique, la diplomatie et la gestion d'une terre.

    Pendant les dix premières années de sa vie, le garçon était heureux. Le jour de ses dix ans, son oncle, qui est un homme sévère, mais juste, lui a offert son premier sabre : un Katana, un Murasama. Arme puissante, car capable de se lier à son propriétaire et de déclencher une attaque spéciale. Le garçon était un excellent étudiant, sa soif de connaissance était insatiable. Le jour de son onzième anniversaire, son père, très fier de son fils lui a offert son sabre : un Wakizashi, également un Murasama.

    Le garçon a essayé par la suite de s’exercer avec les deux sabres, mais quelques mois après, il s’est grièvement blessé une jambe (la cicatrice a disparu depuis). Ceci n'a nullement mis fin à ses expériences, au contraire, il s'exerçait nuits et jours au point que ses deux sabres ont fini par se lier à leur porteur : plus personne ne pourra dès lors les porter, sauf les membres de la famille légitimes.

    Il est devenu un adolescent sans histoire, jusqu’à la veille de l’âge adulte, soit seize ans. Ce jour-là, il a non seulement perdu son père et son oncle partis à la guerre, mais également sa mère, qui s’est suicidée et sa meilleure amie qui s’est aussi suicidée : la première pour éviter un déshonneur, la seconde par honte. La pauvre petite a en effet été victime d’un viol alors qu’elle est partie cueillir des champignons pour sa famille. Fou de rage et de douleur, Ryu a cherché l’auteur de ce viol et lorsqu’il l’a trouvé, il l’a tué. D’autres personnes voulant la peau du jeune samouraï, ont également essayé de le tuer, mais le résultat escompté a été l’inverse : le vainqueur de ces batailles a été Ryu, qui a décidé de voyager dans son territoire pour se mesurer aux plus forts et pour protéger sa terre.

    Venant à peine d’avoir 27 ans, notre fier samouraï, ayant fini ses études tant artistiques que militaires et maîtrisant à la perfection l’art des deux sabres ainsi que la technique du Vent (attaque spéciale des sabres) enseignés par son défunt oncle, s’engage dans une énième guerre, où il manque de perdre la vie : il doit sa vie à un ami qui s’est sacrifié pour lui. Ne souhaitant pas que la mort de ce dernier soit vaine, Ryu décide de continuer à se battre, mais les ennemis, trop nombreux, finissent par l’encercler. Au cours de ce moment, le jeune homme reste stoïque et alors que, blessé, il s’apprête à entailler ses adversaires avec ses sabres quand soudain un événement surprend tout le monde. Un étrange tourbillon apparaît et s’agrandit tel un trou noir. Tous les ennemis du jeune homme, terrorisés, fuient le lançant seul. Ce dernier médusé ne parvient à esquisser un quelconque mouvement, se fait littéralement aspirer et atterrit devant une magnifique cité blanche.

    Son nom ? Il ne le connaît pas. Son architecture ? Non plus ! Sans le savoir, il est arrivé devant Sinastra. Le tourbillon, qui l’a emmené ici, disparaît brutalement, comme s’il était magique. Surpris par tous ces événements, le jeune samouraï, ou devrais-je dire désormais le rônin, regarde la porte et le ciel avec beaucoup de méfiance : que va-t-il faire ? Essayer de rentrer chez lui ? Enquêter ? Se lancer dans de nouvelles aventures ?

    Ça mes amis ! Vous le saurez bientôt !


[EDIT : Chose promise chose due, je suis de retour avec un nouveau personnage.]
[EDIT : Petit ajout sur le port des sabres fait le 06.12.2017]
[EDIT : Correction et rajout d'éléments sur l'histoire de Ryu faits le 26.01.2018]

Spoiler:
 


Dernière édition par Ryu Yamatora le Ven 26 Jan 2018 - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwalyn



Titre :
Race : Elfe noire
Age : 20

Masculin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 1


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Sam 24 Mar 2018 - 18:16


  • Nom/Prénom : Gwalyn

  • Age : 20 ans

  • Race : Elfe Noir

  • Description physique: Gwalyn est un elfe noir, sa peau tire plus sur le bleu sans que personne ne sache pourquoi. Il a de long cheveux blanc en forme de tresse qu'il attache en une queue-de-cheval, il a des yeux bleu.

  • Description du caractère : Gwalyn est un elfe au tempérament calme, il ne montre pas ses émotions et n'élève jamais la voix sauf quand il est vraiment contrarié. Il peut être difficile à approcher mais quand on a éveiller sa curiosité il parle plus facilement.

  • Histoire du personnage : Il a vécut avec ses parents jusqu'à l'âge de 10 ans puis il dû les quitté. Il passa tout le reste de sa vie dans une citadelle avec d'autre elfe noir. On lui appris de nombreuses choses mais il garde cela secret, il n'est pas prêt à révélé son passé au premier venu. Après avoir terminé son initiation, il décide de voyager dans tout le royaume. Il arrive à Sinastra qui lui est totalement inconnus sauf de nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oneiroi



Titre :
Race : Sylve
Age : 27

Masculin

Marié(e) à : : -
Rôle : -
Emploi : -
Messages : 6

Compétences : ____
*Camouflage (Int) Niv-7
*Éloquence (Int) Niv-2
*Manipulation de l'état Mental (Int) Niv-1


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
20/100  (20/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
15/100  (15/100)
Intelligence / Intuition (Int):
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Ven 13 Juil 2018 - 19:26


  • Nom/Prénom : Oneiroi

  • Age : 127 ans

  • Race : Sylphe. (Je me permet de rédiger la description des Sylphes dans la mesure ou ils n'apparaissent pas dans le livre d'Or des races. Toutefois, un des gardiens de Sinastra étant une sylphe, n'hésitez pas à me faire modifier cette description si cette dernière ne correspond pas à son personnage !)

    Les sylves sont une race humanoïde d’origine végétale. Ces derniers ne cessent jamais de grandir mais leur croissance est si lente et leur taille originale est si variable qu’il est assez difficile pour l’observateur lambda de distinguer un individu pluri-centenaire d’un simple arbrisseau, ces deux extrêmes restants d’une manière générale de stature humaine. La peau des sylves est très changeante, un même individu pouvant présenter des zones couvertes d’écorces et d’autres à la texture proche de celle d’une peau humaine colorée. Une autre particularité des sylves est leur absence de poils qui sont remplacés par des appendices végétaux ; Ainsi ces derniers ne possèdent pas de cheveux et arborent à la place des branches, fleurs ou graminacées. Le point le plus étonnant concernant les sylves est le fait que cette race est incapable de se reproduire et que ses représentants ne recherchent donc pas outre mesure la compagnie de leur semblable. La naissance d’un sylphe est donc toujours un évènement rare et isolé, intrinsèquement lié à la présence d’une puissante magie dont le contexte marque à jamais le caractère de l’arbrisseau.

  • Description physique: Oneiroi est un sylphe né de la souche calcinée d’un arbre à lucioles. Il est donc intégralement recouvert d’une écorce noire suie agrémentée çà et là de plaques pulsant une douce lumière semblable à celle produite par l’appendice des lucioles. Ses yeux allongés font penser à ceux d’un chat même si l’absence de pupille qui les caractérise rend l’ensemble légèrement dérangeant. Son visage est émacié est ses traits soulignés par les motifs luisants dessinent un crâne phosphorescent dans la nuit noire. De courtes branches mortes, d’une trentaine de centimètre, ornent le dessus de sa tête. Oneiroi est un sylphe entre deux âges, il mesure donc la taille d’un humain adulte bien bâti.

  • Description du caractère : Oneiroi est ce qu’on pourrait appeler une âme en peine. Il se déplace, éternel voyageur, observateur et mélancolique, suivant un chemin que lui seul semble être capable d’entrevoir. Ses décisions ne sont pas toujours rationnelles et les rares personnes qui l’ont par le passé accompagné dans ses pérégrinations le décrivent comme un être oscillant dangereusement entre rationalité froide et folie. Mais ils ne peuvent pas comprendre, ils ne peuvent pas voir « ses lucioles » ...

  • Histoire du personnage :

    Laissez-moi vous compter la naissance d’Oneiroi.
    Son histoire commence lors d’une nuit d’automne,
    Et implique deux divins à l’humeur monotone,
    S’étant perdus au plus profond des bois.

    Mais voilà qu’au loin, une faible lumière,
    Attire l’œil intrigué des deux frères.
    C’était une souche noircie et couverte de bestioles,
    Dont émanait une lumière ; Des lucioles !

    Saisis par l’inattendue beauté du lieu,
    Sous la sombre ramure ils prirent place.
    Le hasard étant le jeu préféré des dieux,
    Un dé magique ils sortirent alors, hélas…

    Une longue partie ! Et pas des moindre !
    Mais on ne peut être divin sans une part d’ombre,
    Et l’ire est prompte à poindre,
    Pour qui perd face aux nombres.

    Ainsi, la tension ne cessant de grandir,
    Un des frères, de rage, le dé envoya rebondir,
    Contre l’arbre innocent qui poussa un soupir,
    Sa tranquillité à jamais ils venaient de bannir.

    Depuis ce jour, l’âme en peine,
    L’arbre dérangé sur les routes se traîne,
    Suivant partout une trainée qui s’étiole,
    Une farandole invisible de lucioles…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezala



Titre :
Race : Elfe
Age : 17

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 2


MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Jeu 2 Aoû 2018 - 13:56


  • Nom/Prénom : Ezala

  • Age : 19 ans

  • Race : Elfe

  • Description physique : Grande, mince, cheveux très courts noir avec des reflets roux. Un visage très fin, une peau claire presque transparente, lèvres rouges, un petit nez, une tenue de guerrière. Elle possède un arc qui lui vient de son père.


  • Description du caractère : Ezala est une femme souriante, aimante, confiante mais avec un un caractère très impulsif.

  • Histoire du personnage : Ezala a vécu à Miranos, un petit village perdu au creux de la forêt de Liram. Dès son plus jeune âge son père désapprouvait son style ainsi que son caractère masculin. Ce désaccord créa au fil du temps une haine envers son père qui ne l’acceptait pas telle qu’elle était. A ses 18 ans, Ezala vint expliquer à ses parents qu’elle souhaitait rejoindre un clan de chasseurs car cette discipline était devenu l’une de ses passions. Son père fou de rage la menaça de lui détruire son arc tant aimé par cette dernière pour ainsi l'empêcher de participer à cette activité. La colère emporta Ezala qui décida de fuir son village pour enfin s’adonner à sa passion jusqu'ici interdite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalie



Titre :
Race : Loup-garou
Age : 15

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Ven 19 Oct 2018 - 21:47


  • Nom/Prénom : Krovelvy Zalie

  • Age : 15 ans

  • Race : Loup-garou

  • Description physique :
    Zalie est une jeune fille assez élégante, grande et plutôt mince. Elle a un visage fin, et ovale, des lèvres rouge écarlates et de beaux yeux ambrés. Elle a une démarche féline, ses mouvements respirent la grâce et la fluidité. Elle a de beaux cheveux roux, lui tombant en cascade sur les épaules. Elle a un nez fin et droit, presque aquilin. Ses lèvres sont fines et en cœur. Elle a de la prestance, intimidant souvent les personnes, même les plus âgées. Elle a un corps bien dessiné pour son âge. Elle semble dégager une aura de force, de puissance mais aussi de grâce et de beauté. Elle porte une bague en or blanc, avec un beau rubis en son centre. Elle porte aussi un pendentif (l’emblème de sa famille) finement sculpté, sur une chaîne en argent celle-ci entrelacée par une chaîne en or pur. Il représente deux anges en argent attachés à un magnifique rubis, d'où semble jaillir des flammes en or teintées de la couleur du feu. Enfin, elle a de magnifiques boucles d'oreilles. Composées de deux  rubis (l’un plus petit que l’autre), le plus proche du lobe de son oreille est le plus petit rubis.. Une petite chaîne en or relie le rubis à l’autre pierre, un peu plus grosse. De ce deuxième rubis sort trois petites chaînes en or se finissant comme la queue d’un paon.


  • Description du caractère :
    Avant la perte de sa famille, Zalie était une jeune fille vive et pleine de joie de vivre, toujours prête à faire des bêtises en se fichant royalement de l’étiquette. Elle adorait embêter sa sœur, surtout quand c’était le duel de qui voit la langue de l’autre a perdu. Ce qui, bien évidemment, faisait le désespoir de sa gouvernante qui devait lui apprendre les bonnes manières. Mais depuis, la tragédie, Zalie est une personne absolument pas modeste, elle est même franchement hautaine. Elle ne fait confiance à personne sauf à sa sœur disparue. Elle sait cependant se montrer courageuse, et pourra même vous surprendre, car elle passe de la joie à la colère, en passant par la tristesse et la surprise en l’espace de quelques secondes. Elle est loyale envers sa sœur, qui lui manque terriblement, et elle ne trahira jamais quelqu’un, car son honneur en dépend. Elle aime provoquer, et tient tête quoi qu’il arrive. Son côté rebelle et farouchement menaçant intimide facilement les gens, lui rendant service, car elle n’aime pas du tout qu’on vienne la voir pour lui parler de choses stupides, comme le temps qui passe, ou alors parler de tout et de rien, comme si elle était une adulte mûre ce que Zalie ne veut surtout pas faire croire.  Elle méprise un peu les personnes qui ne sont pas comme elle, c'est-à-dire sans éducation, mais elle sait s’adapter à ses interlocuteurs. Elle semble toujours perdue dans ses pensées, et ne sourit presque jamais. La tristesse et la rage ont assombri ses yeux, où des larmes brillent régulièrement. Vous serez sûrement surpris, par ces expressions si intense, pour une jeune fille encore adolescente...Sa joie s’est envolée, comme de la fumée…


  • Histoire du personnage :
    Zalie Krovelvy était la fille d’un riche châtelain d’un comté fort lointain. Elle était la plus petite de sa famille, ce qui ne la dérangeait pas le moins du monde ! Car, elle n’était pas destinée au trône. C’était sa grande sœur qui devait se comporter parfaitement… Zalie la plaignait un peu. En comparaison, elle était (presque) libre comme l’air ! Elle arrivait à filer en douce au nez et à la barbe de sa gouvernante, Mademoiselle Maria. Elle adorait aller dans la forêt, à l’autre bout de leurs terre. Pour cela, elle prenait son magnifique étalon, -un Frison d’un noir d'encre- et traversait ses terres au grand galop. Elle avait appris à monter depuis son plus jeune âge. Elle posait son cheval juste devant la forêt, avant de s’enfoncer dans ce sombre lieu. Les gens disaient qu’elle était hantée. Mais Zalie, elle, n’avait absolument pas peur, et n’écoutait ces stupides ragots. Elle y allait chaque nuit ou elle n'arrivait pas à dormir. Elle courait alors sans s’arrêter, fonçant à travers les fourrés. Elle pouvait courir un long moment. Quand elle commençait à fatiguer, elle faisait demi-tour, en marchant rapidement. Elle ne se perdait jamais dans cette immense forêt. Elle allait retrouver son étalon, nommé Tornade, et galopait jusqu’au château. Elle marchait alors jusqu’à l’écurie, pour éviter de faire trop de bruit, puis rangeait le cheval dans son box, avant de retourner dans sa chambre sur la pointe des pieds. Là, elle se précipitait dans son immense lit à baldaquin, et faisait semblant de dormir. Mais sa sœur était toujours dans un coin de sa chambre, et disait, d’un air faussement fâché, un sourire en coin les mains sur les hanches, parodiant Mademoiselle Maria : “Zalie ! Tu n’as pas honte ? Une princesse doit respecter ses obligations avant tout !”avant de l’embrasser et de partir en pouffant. Zalie rigolait, mais se calmait vite avant que sa gouvernante ne rapplique tel un rhinocéros enragé. Mais en général, elle s’endormait bien avant que Mademoiselle Maria ne passe ! Mis à part ses petites escapades nocturne, Zalie suivait un programme bien chargé ! Le lundi, c’était l’histoire de son peuple, et de ses ancêtres. Le mardi, leçon de bonnes manières. Le mercredi, elle allait au village avec sa mère, la reine, et devait saluer la foule, avant de régler certains problèmes des villageois.  Le jeudi, leçon de politique. Le vendredi était sa journée préférée. Elle avait leçon d’équitation ! Elle faisait de longues balades sur Tornade, avec la monitrice, loin de Mademoiselle Maria ! Puis, elle avec avait une leçon d’escrime (elle se se débrouillait très bien !) et enfin de tir à l’arc (elle était plutôt douée). Le samedi matin, ont la levait aux aurores, pour aller à la messe. Mais le reste du weekend, elle était libre ! En général, elle se reposait le samedi après-midi, fourbue après sa journée d’équitation, et sa semaine si éprouvante ! De plus, sa sœur travaillait encore, Zalie s’ennuyait donc le samedi. Mais le dimanche, les deux sœurs montaient sur leurs chevaux, et partaient en exploration dans leurs immenses terres. Elles s'arrêtaient dans une belle clairière, avant de pique-niquer. Après le repas, Zalie, qui était une fainéante, faisait la sieste tandis que sa sœur rêvassait, regardant les nuages passer. Puis, elles allaient galoper dans les champs. En fin de journée, elles rentraient au château. Là, Zalie feignait une immense fatigue, pour éviter  l’ennuyeux et  interminable repas de famille. Quand sa grande sœur sortait de table pour venir voir Zalie, celle-ci faisait un sourire sarcastique et disait d’une voix moqueuse : “Alors ce dîner ? Je suis sûre que vous avez parlé de sujets extrêmement intéressants comme la politique, ou les impôts….!”  Sa grande sœur lui faisait un regard légèrement agacé, avant de dire d’une voix pleine de sagesse. “Un de ces jours, il faudra que tu assiste au dîner de famille ! Les parents se doutent de quelque chose !” Zalie lui jetait un regard noir, et lui disait d’une voix boudeuse. “Mais non, mais non, mais non ! Mais je veux pas !” Sa sœur avait une moue amusée et répondait affectueusement  “Mais si, mais si, mais si ! Mais ça suffit !”  Avant qu’elles ne partent dans un grand éclat de rire.

    ***

    Une froide nuit d'hiver, une jeune fille se présenta devant les portes de Sinastra... Zalie leva la tête, le regard brûlant, avant de hurler à la lune son désespoir. C'était donc ici qu'elle allait refaire sa vie... Zalie se retourna une dernière fois vers la forêt. Après tout ce qu'elle avait vécu, était-il vraiment sage de retourner à une réalité si douloureuse ? Avec tout ces humains ? Se cacher pour l'éternité en faisant comme si tout était normal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judith



Titre :
Race : Walkyrie
Age : 17

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 4


MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   Dim 28 Oct 2018 - 15:43

Nom/Prénom : Judith Aldeä sur Terre, Aredhel Iratinwë dans la dimension céleste


Age : 100 ans, 1 jour sur Terre


Race : Walkyrie

Description de la race:
 


Description physique : évidemment, la première chose qu’on remarque chez Judith, c’est ses trois paires d’ailes. Plus blanches que la neige, elles sont capables de la porter dans le ciel pendant des heures, et lorsque la walkyrie prend son envol, le souffle est si puissant qu’il peut faire tomber les personnes trop proches. Lorsqu’elle les rend coupantes, les plumes prennent alors la dureté du titane, métal plus dur que l’acier, et se teintent d’une belle couleur d’un gris clair aux reflets bleutés. Judith a un très beau visage, mais le premier mot qui vient à l’esprit de ceux qui la croisent est souvent sévère avant beau. En effet, même si elle sourit beaucoup et a le rire facile, son expression d’ensemble est très austère : lèvres pincées, sourcils froncés, poitrine bombée, stature imposante et regard foudroyant – c’est dans sa nature, c’est fait pour impressionner l’ennemi. Ses cheveux sont blonds, d’un blond si clair qu’il en est presque blanc, et à cause de la nature céleste de Judith, ils ondulent légèrement, comme sous l'effet d'une brise, au lieu de retomber simplement dans son dos, lui donnant un air encore plus aérien. Ses yeux sont gris– et non pas bleus comme on pourrait s’y attendre –, ce qui fait que son regard est toujours impressionnant, même lorsqu’elle est de bonne humeur ; ils ont la particularité de s’éclaircir plus ou moins selon ses sentiments, pouvant passer d’un gris d’argent pâle à un gris d’orage, presque noir. Ils peuvent évoquer l’acier en fusion ou la froideur de la mort selon ses émotions.
Judith a un visage plutôt fin et un corps musclé, taillé pour le combat, et elle ne se sépare jamais de sa lance de mithril à double tranchant, qu’elle peut transformer en bâton magique d’or lorsqu’elle a besoin d’utiliser ses pouvoirs célestes (elle ne peut les utiliser sans cela) ; elle s’habille de bleu et de blanc et porte des brassières et des jambières dorées et argentées. Enfin, comme toutes les walkyries, elle est plus grande qu’un humain moyen : elle mesure en effet un mètres quatre-vingt douze, et avec sa lance au moins aussi grande qu’elle, son aura lumineuse et ses trois paires d’immenses ailes blanches, on peut dire qu’elle ne passe pas facilement inaperçue, même si ses pouvoirs d’invisibilité peuvent lui permettre de cacher ses ailes ou de disparaître pendant quelques minutes.
Détail intéressant : malgré son apparence sûre et puissante, Judith est maladroite. Quand je dis maladroite, c’est autant socialement que physiquement puisqu’elle n’a l’habitude ni de vivre en communauté ni d’habiter un corps physique.



Description du caractère : si on lui demandait de donner un mot pour qualifier son caractère, Judith dirait sûrement «légère» en faisant cette tête : , avant de se mettre à rire pour le jeu de mot pourri. En effet, contrairement à ce que son attitude suggère très fortement, la walkyrie aime rire et est assez insouciante, appréciant les plaisanteries faciles et les bonnes ambiances. Elle n’est pas très distinguée, aime se faire des amis et, contrairement à beaucoup de ses cousins les anges, elle ne prête pas grande attention à la droiture et à la morale de ses connaissances – elle-même ne se refuse pas certains plaisirs, comme la compagnie d’un jeune homme ou d’une boîte de chocolats – du moment que celles-ci ne font pas le mal pour le mal. En effet, elle ne supporte pas ceux qui font volontairement de mauvaises choses ainsi que la magie du chaos, et dès qu’elle en croise elle cesse de rire et se jette dans le combat, devenant une véritable machine à tuer. Lorsque c’est le cas, elle est imperméable à toute distraction ou à tout humour, et si quelqu’un – n’importe qui – l’empêche de se battre elle le lui fera regretter. Elle prend sa mission de guerrière protectrice très au sérieux et ne montre aucune pitié envers ceux qu’elle estime être des ennemis, qu’elle n’hésite pas une seconde à tuer. En effet, n’oubliez pas que Judith n’est pas un ange : la violence ne lui fait pas peur, et elle ne se laissera jamais attendrir par de belles paroles. En revanche elle est juste et reste toujours attentive à bien utiliser ses pouvoirs, quand bien même son innocence, son impulsivité et son inexpérience peuvent l’amener à prendre de mauvaises décisions, et elle fait preuve d’un peu trop d’insouciance pour tout ce qui ne concerne pas les questions de bien et de mal, comme sa propre vie ou le fait de faire la fête.


Histoire du personnage : Judith est une walkyrie, c’est-à-dire une créature céleste. Ayant vécu toute sa vie à la table des dieux où son nom était Aredhel Iratinwë, elle n’a jamais vécu de problème particulier ou de tragédie dans ce monde où nul ne meurt ni ne décline. Née comme ses sœurs de l’esprit d’un archange et formée comme elles au combat dès son plus jeune âge, elle se fit rapidement remarquer pour ses talents dans ce domaine et fit la fierté de ses professeurs : en combat au corps-à-corps, elle finit par se faire une certaine réputation dans les casernes célestes. Sa lance de mithril, Aiglos, lui assura le respect de ses sœurs, et elle était si à l’aise avec ses ailes qu’en les faisant tournoyer elle pouvait contrôler les vents et déstabiliser ses adversaires. Quant à sa magie de lumière, elle augmentait toujours, lui ouvrant de nouvelles capacités, comme celle de devenir invisible en faisant dévier les rayons lumineux.
C’est pour cela qu’elle finit par être choisie par les dieux qui lui firent un grand honneur : elle fut désignée comme envoyée céleste, c’est-à-dire qu’elle était envoyée dans le monde physique pour y accomplir des missions divines. Si celles exécutées par les anges étaient souvent d’ordre spirituel ou abstrait, les missions des walkyries étaient souvent plus physiques : elle fut donc dotée d’un corps propre taillé pour le combat – les walkyries sont des esprits, et jusque-là elle n’avait usé pour s’entraîner que de corps provisoires, créés à cette fin par les dieux – et elle reprit son entraînement, jusqu’à ce que la date tant attendue advienne. Elle prit un nouveau nom qui serait le sien pour toute la durée de son séjour sur Terre, son esprit fut ancré définitivement dans son nouveau corps – ce qui signifiait qu’elle devenait vulnérable, bien qu’elle restât immortelle – et la Porte céleste lui fut ouverte. Alors, sous les cris d’adieu et d’encouragement de ses frères et sœurs d’arme, elle s’élança vers le carré de ciel bleu qui lui tendait les bras et, déployant ses six grandes ailes blanches dans les airs, elle s’envola dans le ciel azuré d’un monde qu’elle découvrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Fiches de Présentation
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Fiches de Présentation
» Règlement des fiches de Présentation
» Fiches de présentation de la partie Appels Vocaux
» Mini-fiches de présentation
» Fiches de présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinastra :: Les Portes de Sinastra :: Présentation des membres-
Sauter vers: